Consultants marketing, comment utiliser le podcast ? L’exemple d’Alice Bertran (Gône Digital)

Pourriez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Alice Bertran, je suis consultante en marketing digital freelance et podcasteuse à mes heures perdues ! Je travaille dans le domaine du web depuis + de 6 ans en tant qu’indépendante pour des entreprises plus ou moins grandes, dans des secteurs variés (quelques références : Métropole de Lyon, ADIRA, La Cuisine du Web, OpenClassrooms, France Bureau, Avery…). Je suis également intervenante en écoles pour des cours sur le social media ou la rédaction web. Et pour finir, je suis basée à Lyon 🙂

Je suis également co-créatrice du collectif LyonCast, qui est une communauté d’amoureux/ses du podcast à Lyon. Nous avons organisé de nombreux événements autour du son, de la voix, des thèmes abordés dans un podcast avec des intervenants de qualité. Nous avons également un annuaire sur notre site qui recense les podcasteurs de la région, ainsi qu’un studio physique dédié au podcast à la Cuisine du Web !

Pourriez-vous présenter votre podcast ? Pourquoi avoir choisi ce thème du web lyonnais et le format podcast ?

Mon podcast s’appelle « Gône Digital », il s’agit d’un jeu de mot avec « gône » qui est un mot d’argot pour désigner un(e) lyonnais(e) couplé avec le « digital » qui englobe tout ce qui touche au web, à la tech, au numérique…

Cela fait maintenant 2 ans que le podcast existe avec bientôt 40 épisodes sortis. J’ai choisi le thème du web lyonnais car j’y suis constamment plongée ! C’est mon métier et je rencontre régulièrement de nombreux acteurs de l’écosystème web à Lyon. Et croyez-moi, il y en a des tonnes : que ce soit les startups, les associations, les projets d’intrapreneuriat, les freelances, il y a de quoi faire. J’adore rencontrer des gens et qu’ils me parlent de leur parcours, de leur histoire avec le web et avec Lyon.

Enfin, le podcast me semblait être un format innovant, qui changeait de l’article de blog ou de la vidéo (pour laquelle je n’ai aucune expérience) et qui pour moi était plus facile en terme de matériel, d’organisation, etc. Je n’ai pas été déçue de me plonger dans le podcasting, je trouve que c’est un format passionnant !

Vous semblez avoir privilégié Ausha avec un relais sur iTunes et YouTube, des raisons à cela ?

J’ai testé SoundCloud pendant un bon bout de temps, cependant la cible était un peu trop large, il y a beaucoup de musiciens sur cette plateforme. Quand j’ai entendu parlé d’Ausha, j’ai testé et j’ai été bluffée par l’aspect esthétique et professionnel de cette plateforme d’hébergement. Leurs fonctionnalités sont très simples à prendre en main, et j’apprécie la façon de mettre en avant les statistiques. Itunes selon moi est un incontournable lorsqu’on lance un podcast, on ne peut pas se permettre de ne pas être présent dessus. Quant à Youtube, c’est juste pour le référencement naturel.

Quelles sont vos attentes en termes de résultat ?

Honnêtement, je n’en ai pas. Je serais très heureuse d’avoir des millions d’écoutes tous les mois, mais ce n’est pas mon but : si mon podcast a apporté une information utile à une seule personne, c’est ma seule attente.

Je prends souvent l’exemple d’un(e) étudiant(e) qui souhaiterait se diriger vers une carrière dans le web, mais qui ne sait pas vers quel métier se diriger, ou d’un professionnel qui attendrait des conseils experts ou des noms d’outils d’une personne qui exerce la même profession.

Lorsque j’étais plus jeune je souhaitais devenir journaliste, et le podcast m’aide à rester dans cette veine-là, à informer les gens.

A votre avis, comment va évoluer le marché du podcast français d’ici quelques mois ou années ?

Je pense qu’il va exploser. Tout le monde veut s’y mettre, des étudiants aux grandes marques ; cela me fait penser à l’apogée du blog, de la vidéo courte type « Brut » ou du compte Instagram.

Les entreprises souhaitent se renouveler, changer de format, et les créateurs de contenu peuvent s’attaquer à un nouveau marché où tout reste à faire. Je pense qu’on n’a pas encore vu tout ce qu’il était possible de faire avec le podcast. C’est un territoire où la créativité peut s’exprimer de manière nouvelle, inattendue.

Louie Media, Nouvelles Ecoutes, Binge Audio, Plink sont des acteurs qui professionnalisent le podcast. Il y a encore beaucoup de choses à inventer autour de ce format !

Quels sont les 3 conseils que vous donneriez à quelqu’un avant de se lancer dans le podcast ?

Mes 3 conseils seraient :

  1. D’établir bien en amont sa stratégie éditoriale, d’être sûr(e) de son format (podcast court, long ? Avec ou sans invités ?) de la pertinence de son contenu et du graphisme autour du podcast (site web, vignettes, bannières, etc.)
  2. De ne pas lésiner sur la qualité du matériel audio : tous les podcasteurs/podcasteuses savent que le premier épisode est toujours une sorte de « test », surtout au niveau du son. Cependant, je conseillerais d’acheter ou de louer / se faire prêter un micro de qualité.
  3. De tourner un maximum de podcasts en avance, pour ensuite établir un planning éditorial ; je ne le fais pas pour Gône Digital et j’aurais voulu le faire au départ. Je trouve ça mieux d’avoir une longueur d’avance sur son contenu 😊

Un outil podcast coup de cœur à recommander ?

Sans hésiter : Headliner [évoqué dans PodFrance #2, N.D.L.R]. Cet outil gratuit aide à plusieurs choses : on peut transformer des clips audio en courtes vidéos avec une « onde » à partager sur les réseaux sociaux, on peut transformez jusqu’à 2h d’audio en vidéo, transcrire automatiquement l’audio d’une vidéo en sous-titres…

Quelque chose à ajouter ?

Si le format podcast vous intéresse et que vous êtes présent(e) sur Lyon, je serais ravie de discuter avec vous ! Nous recherchons toujours des bénévoles pour LyonCast et je suis toujours intéressée pour parler de vos problématiques ou projets de podcast. A bientôt et un grand merci à Linda pour cette belle opportunité 😊

Cet entretien vous a plu ? Professionnels : partagez vous aussi votre expérience du podcast en témoignant pour un prochain entretien : contactez-moi.